Accueil

Bienvenue sur le site de la Commune

Terre de tradition

Superficie 789 ha. Altitude 173 à 199 m.

Population

. 1881 : 184 habitants

. 1982 :  73 habitants

. 1999 :  71 habitants

. 2019 : 100 habitants

Autrefois appelée Serneium

Cours d’eau : Vallée du Loir

Divers : Bois de Cernay

Hameaux : Le Bois Hinoust, La Briquerie, La Gouëthière, Les Martinets, Les Meriziers

De nombreux lieux dans Cernay laissent supposer que la commune disposait d’un riche patrimoine. Traversée par le Loir, Cernay, qui vit naître la grand-mère de Marcel Proust au Bois Hinoust, est l’un des plus petits villages du territoire (100 habitants). Il ne reste plus comme patrimoine visible que l’église de Saint-Crépin et Saint Crépinien, patrons des coordonniers. C’est une des rares églises à posséder un clocher mur. L’intérieur mesure à peine vingt mètres sur six mètres 40. Les poutres de la charpente, brutes, sont étayées par de poteaux placés contre les murs.

A noter aussi la présence de deux lavoirs.

Quelques artisans, dont un menuisier, un auto-entrepreneur, un jardinier, et des agriculteurs travaillent dans la commune.

Vie de la commune

3 fois par an, les habitants se réunissent à l’occasion du 8 mai, 14 juillet et 11 novembre. Le 14 juillet, les administrés se réunissent autour d’un repas sous le nouveau hall.

Beaucoup de lieux dans Cernay font supposer que cette commune  avait un riche patrimoine.

Un historique issu d’une “curieuse légende percheronne” écrite par Georges Fessard, ancien maire de Courville : Près de l’emplacement de l’ancien étang de Cernay, aujourd’hui à sec, du fait du détournement des sources, se trouve le lieu-dit “Le Point du Jour”, expression qui n’est qu’une médiocre francisation du patois “Pounta deldjourn”, signifiant “Moulin en ruine” qui indique que vraisemblablement un moulin ligure a existé en cet endroit.

Dans un lieu appelé Vieille-Eglise puis la Polka, qui était une auberge, existait une église.